Pierres fines et précieuses du monde

Fortunes, success stories, jackpots, trésors

Alain Juppé - Origines


Alain Juppé Alain Juppé, né le 15 août 1945 à Mont-de-Marsan dans les Landes. Alain Marie Juppé est le fils de Robert Juppé, sympathisant gaulliste et propriétaire agricole des Landes, et de Marie Darroze (1910-2004), issue d’une famille de métayers landais. Après des études secondaires brillantes au lycée Victor-Duruy à Mont-de-Marsan (Landes), où il est récompensé en grec et en latin au concours général des lycées, il obtient son baccalauréat en 1962 à l’âge de 17 ans. Il entre en classe préparatoire littéraire au lycée Louis-le-Grand à Paris, et intègre, en 1964, l’École normale supérieure. Il obtient l’agrégation de lettres classiques en 1967 et étudie à l’Institut d'études politiques de Paris en 1968, puis à l’École nationale d'administration de 1970 à 1972, après avoir accompli son service militaire de 1969 à 1970.Il épouse, le 30 juin 1965, Christine Leblond, avec qui il a deux enfants : Laurent, né en 1967, et Marion, née en 1973. Divorcé, il épouse en secondes noces, le 29 avril 1993, la journaliste Isabelle Legrand-Bodin, avec qui il a une fille, Clara, née en 1995.

Polar déconnant cherche éditeur



Alain Juppé affirme avoir voté pour Alain Krivine lors de l'élection présidentielle de 1969. De 1972 à 1976, il est en poste à l'Inspection générale des finances. Il est notamment chargé de la vérification et des enquêtes dans les organismes assujettis au contrôle de cette administration (services financiers, offices HLM, services culturels de la France à l’étranger, entre autres), puis est chargé de mission auprès du chef de l'IGF à partir de 1975. En 1976, il devient collaborateur de Jacques Chirac, alors Premier ministre, en tant que chargé de mission, puis conseiller technique au ministère de la Coopération, jusqu’en 1978. Adhérent du Rassemblement pour la République (RPR) dès sa fondation par Jacques Chirac, en 1976, sur la base de l'ancien mouvement gaulliste UDR, il en est délégué national aux études de 1977 à 1978.
En 1978, il se présente, sans succès, aux élections législatives dans la 1re circonscription des Landes (Mont-de-Marsan et ses environs), en tant que candidat du RPR. Il est battu par le député sortant socialiste, Roger Duroure. L'année suivante, il prend la présidence de la fédération départementale RPR des Landes, et ce jusqu'en 1984. Il travaille, ensuite, aux côtés de Jacques Chirac à la mairie de Paris et devient l'un de ses plus proches conseillers. En 1979, il est élu au conseil national du RPR, et est nommé adjoint à la direction des finances et des affaires économiques de la ville de Paris, dont il est le directeur de 1980 à 1981.
Il est directeur adjoint de la campagne de Jacques Chirac à l'élection présidentielle de 1981. Par la suite, il anime avec Michel Aurillac le « Club 89 », tout juste créé au sein du parti chiraquien sous la forme d'un « laboratoire d'idées » chargé de « préparer un projet politique applicable dans l'environnement de 1989 », mais en réalité véritable « contre-gouvernement » chargé d'élaborer les programmes du parti pour les échéances à venir : les législatives de 1986 et la présidentielle de 1988. Il est secrétaire national du RPR chargé du redressement économique et social de 1984 à 1986

Graines de bitume, enfants de la rue, Tananarive ******* Mokana, orphelinat à Fianarantsoa